van vue sur les montagnes
Accueil » Destinations » Acheter et assurer un véhicule en Nouvelle Zélande ? [Le guide complet]

Acheter et assurer un véhicule en Nouvelle Zélande ? [Le guide complet]

Par Justine - Creatrice Devasion

Explorer la Nouvelle-Zélande en van est une expérience hors du commun, que tout le monde devrait tenter au moins une fois. Si vous êtes déjà sur place en PVT ou si vous planifiez vos prochaines vacances au pays des kiwis, alors voyager dans toute la NZ en van est une option à vraiment envisager. Mais avant de commencer à planifier votre road trip, il y a quelques points à connaître pour l’achat van en Nouvelle Zélande.

Tout d’abord, la première question à vous poser sera de savoir si vous devriez plutôt acheter ou louer. Si vous êtes en Nouvelle-Zélande pour une courte durée (moins de 3 mois), la location sera probablement la meilleure option. En effet, la recherche et la revente du van peuvent prendre quelques semaines. Alors mieux vaut économiser ces semaines à explorer !! Il y a beaucoup de compagnies de location donc vous devriez trouver votre bonheur. Destination Nouvelle Zélande a d’ailleurs dédié un article entier sur la location de van en NZ si vous souhaitez plus d’infos.

Il est facile et rapide d’acheter un van en Nouvelle Zélande. Cependant, les spécificités néo-zélandaise peuvent être compliqués à cerner quand on débute. Étant l’heureuse propriétaire d’un van, et étant passée par toutes les étapes de l’achat, cet article vous expliquera les points importants et les termes à connaître avant l’achat d’un van. Mais aussi comment se déroule l’acte d’achat, l’après ainsi que, comment bien assurer votre véhicule. 

Je mentionne les étapes pour l’achat d’un van en Nouvelle Zélande mais ce guide vaut aussi pour n’importe quel autre véhicule 😉

Quelle période pour l’achat d’un van en Nouvelle-Zélande ?

Les voyageurs arrivent et partent de Nouvelle Zélande toute l’année. Mais, il y a quand même une période plus avantageuse que d’autres.

Pendant l’été, la saison touristique, il y a beaucoup plus de monde recherchant un van. Malgré l’offre bien présente, la forte demande fait que les prix seront plus élevés. Voire exorbitant. Il n’est pas rare de voir des vans de 20 ans, plus de 300 000 km aux alentours de NZD $12-14 000 juste parce que l’aménagement est top. Faites attention ! Beaucoup de vendeurs profitent de cette forte demande pour faire grimper les prix. Ne sautez pas sur le premier venu juste pour son esthétique. Mais vérifiez bien que les autres critères soient remplies aussi (j’en parle en detail plus bas). 

La saison hivernale serait donc la saison la plus avantageuse pour avoir un van au juste prix. Je comprends que vous ne voulez peut-être pas attendre l’hiver pour acquérir votre van. Dans ce cas-là, essayez au maximum d’éviter la pleine saison entre novembre et février. 

L’important, qu’importe la saison où vous achèterez votre van, est de prendre votre temps pour faire votre recherche. Visitez en plusieurs afin de pouvoir comparer les prix et les offres. Votre van va devenir votre maison ambulante pour quelques mois alors ça vaut le coup d’être patient pour trouver votre perle rare.

van taupo
Nous on l’a trouvé notre perle rare !

Les termes néo-zélandais à connaître avant d’acheter un van en Nouvelle Zelande

Avant de commencer votre recherche, il est recommandé de connaître les éléments de base au sujet des véhicules en Nouvelle Zélande. Ce seront des critères importants à prendre en compte lors de votre choix. 

Le WoF

Le Warrant of Fitness, c’est l’équivalent du contrôle technique français. Il certifie le bon état général du véhicule, la sécurité. Ça n’est pas un contrôle mécanique, soyons clair. 

Si votre van a plus de 6 ans, le WoF devra être effectué tous les 6 mois. Et comme en France, si le véhicule est refusé, vous devrez prendre en charge les réparations avant de pouvoir le conduire à nouveau. Vous aurez une petite vignette accrochée sur le pare-brise avec la date de validité. Pensez à la vérifier lors de la visite du van que vous voulez. Son prix varie entre NZD $50 et $100 en fonction des garages. Plus d’infos

Warrantof fitness

La “Vehicle registration and licensing” ou Rego

Cette taxe de mise en circulation est obligatoire pour pouvoir circuler en Nouvelle Zélande. Vous pouvez facilement la renouveler dans les bureaux de poste et elle coûte aux alentours de $200 par an. Vous pouvez choisir si vous souhaitez enregistrer le véhicule pour 6 mois ou 1 an. 

Comme pour le WoF, vous aurez une étiquette à afficher sur votre pare-brise avec la date de validité de votre Rego. Il est toujours bien de vérifier combien de mois sont encore valables lors de la visite pour l’achat de votre van en Nouvelle Zélande. Plus d’infos

Les RUC

Les Road User Charges, c’est une taxe qui concerne seulement les propriétaires de véhicule diesel. Le diesel étant moins taxé à la pompe que l’essence, vous devez aller en bureau de poste acheter des kilomètres. Ceux-ci s’achètent par tranche de 1000 km et vous devrez là aussi apposer une vignette correspondante sur le pare-brise. Plus d’infos

La certification Self Contained

Je ne peux que vous recommander de choisir un van avec la certification Self Contained. Même si ceux-ci seront un peu plus chère, cette certification vous évitera bien des soucis. 

Cette certification approuve qu’un véhicule et ses occupants peuvent vivre en totale autonomie pendant 3 jours en étant respectueux de l’environnement. C’est à dire, que vous pouvez conserver vos déchets et eau grise. Ce qui vous donne le droit de dormir dans beaucoup d’endroits, gratuitement ! La Nouvelle Zélande limite énormément le camping sauvage/gratuit si vous n’avez pas cette certification. Beaucoup de camping gratuit mentionne “self contained only” et donc tout véhicule sans cette certification prends le risque d’avoir une amende de $200 si vous n’êtes pas en règle.

Pour se faire et donc avoir cette certification, le van doit être inspecté par un organisme habilité comme l’association NZMCA. Et son coût est de NZD $220 et est valide pour 4 ans. Le van doit contenir :

  • un bidon d’eau claire 25L 
  • Un bidon pour les eaux grises/usées 25L
  • Un évier avec robinet 
  • D’une toilette portative ainsi qu’une poubelle

Quand la certification est approuvée, ils te délivreront une vignette à afficher sur le pare-brise avec la date de validité de la certification, ainsi qu’un logo à coller à l’arrière du véhicule. 

self-contained-certificat-3

Maintenant que tu connais les infos basiques sur les termes spécifiques à la NZ, tu es fin prêt a regarder les annonces et trouver le van de tes rêves. Mais où regarder pour l’achat d’un van en Nouvelle Zélande ?

Comment et où acheter son van en Nouvelle Zélande ?

Pour l’achat d’un van en Nouvelle Zélande, différentes options s’offrent à vous : 

Facebook

La plateforme Facebook avec son marketplace fonctionne très bien pour trouver un van. C’est d’ailleurs sur cette plateforme que nous avons trouver nos deux vans en Nouvelle Zélande. 

Les voyageurs postent souvent leurs annonces via les groupes Facebook de voyageurs comme “les français en Nouvelle Zélande, etc) et sur le marketplace. Vous trouverez aussi des groupes Facebook spécialisé dans la vente de voiture en NZ comme Backpackers Cars New Zealand.

Il est très facile de contacter le vendeur via message privé afin de demander plus d’informations et pourquoi pas visiter le van en question. 

Trade me

C’est le Bon Coin néo-zélandais ! Sur ce site de particulier à particulier, vous trouverez de tout et donc des véhicules. L’avantage de cette plateforme est que vous pouvez faire une recherche en fonction de ce que vous souhaitez : type de véhicule, années, kilomètre, etc.


Ce site est le site préféré des kiwis ahah (un peu comme les français avec le bon coin, pas vrai?) donc vous trouverez des annonces de voyageurs, mais aussi de locaux. 

Cars fair

Les cars fair sont les foires à l’occasion qui se déroule en général le week-end sur des parkings. Il y en a énormément sur Auckland. Le plus grand cars fair étant celui d’Ellerslie, le dimanche matin. Vous y trouverez de tout : bonnes ou mauvaise affaire donc soyez vigilant !

van90milebeach2

Quels types/modèle de véhicule choisir?

Sur les plateformes citées ci-dessus, vous trouverez un grand nombre d’offres de ‘van’. Cependant, si vous prévoyez de vivre dans votre véhicule pour plusieurs mois, certains sont à favoriser plutôt que d’autres. 

Si vous êtes novices, les vendeurs (évidemment, ils veulent vendre) vous promettront que leur van est super confortable, facile à vivre dedans pour plusieurs mois etc même si cela n’est pas toujours vrai. Alors mieux vaut connaître un minimum les types de véhicule proposés avant de vous lancer.

La voiture break $ 

Oui, vous pouvez vivre dans votre voiture si vous le souhaitez. Beaucoup aménagent l’arrière de leur voiture break avec un matelas. Acheter une petite table de camping avec un réchaud et hop a l’aventure! Cette option est bien évidemment la moins chère. Mais surtout la moins pratique ! 

Ce genre de véhicule ne peuvent pas avoir la certification Self-Contained, il sera donc compliqué de trouver des campings gratuits pour passer la nuit. D’autant plus que seulement votre matelas sera à l’intérieur. Pas pratique de se faire à manger dehors un jour de pluie. Et ca arrive plutôt souvent en Nouvelle Zélande. 

Malgré que cette solution semble être la moins chère au départ, il s’avère que sur le long terme, vous dépenserez sûrement plus en restau/takeaway car vous aurez clairement la flemme de cuisiner dans ces conditions. Donc je ne recommande pas surtout si vous voyagez à 2 !

Le Toyota Estima $$

Ah ce cher et tendre Toyota Estima ! Tant adoré par certains, détesté par d’autres. Ce fameux petit monospace que beaucoup aime car la certification self-contained ETAIT autorisée (wow – pour info ça n’est désormais plus autorisé!) et son prix est quand même bien moins cher qu’un vrai van. OUI, j’ose le dire ! Je ne considère pas un Toyota Estima comme un van (je ne jure que par Toyota Hiace #lavaleursûre).

Je comprends. C’est vrai qu’il a des avantages. Vous avez souvent une cuisine équipée au niveau du coffre et assez de place à l’arrière pour y dormir à 2. Et son prix est abordable ! 

Je dirais que ce van peut-être intéressant si vous voyager sur une courte durée ou seulement pendant vos week-ends car vous travaillez. Et donc vous n’avez pas besoin de beaucoup de confort. Sur du long terme, si vous voyager h24 dedans, je dirais que ça à quand même ses limites. D’autant plus que désormais la certification Self-Contained ne sera plus délivrée pour les Toyota Estima – ce qui veut dire que vous ne pourrez pas la renouveler si celle-ci expire durant votre voyage.

Van standard aménagé $$$

Parlons de chose sérieuse maintenant ! Le van aménagé, par excellence ! Le van de taille standard ; voire Long Wheel Base (LWB) si vous souhaitez avoir un peu plus de centimètres (ça peut faire la différence dans un aménagement)

L’aménagement peut être différent d’un van à l’autre et le choix de celui-ci dépend entièrement de vous. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Mais le confort sera incomparable aux 2 autres options citées ci-dessus. Dans ce type de van, il y a la place pour avoir la cuisine et le lit a l’intérieur (parfait pour les jours de pluies). Et avec bien souvent l’option canapé-lit qui vous donnera donc beaucoup plus de place lorsque que celui-ci est en canapé. Sans mentionner que ce type de van est forcément éligible à la certification Self-Contained, ce qui facilite grandement la vie !

L’option du High Roof (toit surélevé) est aussi disponible. Ce qui peut-être vraiment bien pour les personnes de grande taille. Ça n’est pas mon cas. Mais Benoît aime à répéter que notre van pop-top d’Australie était vraiment cool pour son dos 😉 Ici, en NZ, nous avons opté pour un Toyota Hiace standard. Car nous nous en servons aussi comme voiture principale. Et à Auckland, pour les parkings sous terrain, le high roof, c’est pas pratique. Surtout quand c’est moi qui conduis.. 

Bien évidemment, le budget sera plus élevé, mais le confort sera aussi doublé. Et je vous assure, en road trip sur plusieurs mois, si vous n’avez pas un bon van confortable et agréable, votre road trip peut vite se transformer en cauchemar. Vous êtes prévenus ! 

Vous l’aurez compris, je suis fan de ce type de van. Je pense réellement qu’il vaut mieux mettre un peu plus cher à l’achat et investir dans un van qui correspond à vos attentes et besoins afin de passer le meilleur road trip de votre vie. 

Pour ce qui en est des marques, les plus connues sont :
  • Toyota Hiace (normal ou LWB) : mon préféré et aussi le plus fiable aux yeux de tous. 
  • Mazda L300
  • Mitsubishi L300 ou LWB
  • Nissan
  • Ford Econovan

Je vous cite quelques marques car malgré que l’aménagement intérieur joue dans la balance lors du choix, ça ne doit pas être le critère de choix principal. Loin de là ! C’est ce qu’on va voir tout de suite dans le prochain chapitre. 

Et pourquoi pas aménager son van ? Oui, c’est aussi une option ! Mais seulement si vous avez le temps et l’endroit (et les outils) adéquate pour aménager votre van. Si vous les avez, foncez ! Les van ‘vides’, non aménagés sont souvent beaucoup moins chère et le coût de votre aménagement sera sûrement moindre que d’acheter un van déjà aménagé.

Les critères à vérifier avant l’achat d’un van en Nouvelle-Zélande ?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les offres de van proposés en Nouvelle Zélande, vous commencez votre recherche active. Si vous êtes comme moi, et que vous y connaissez rien niveau mécanique, voiture, tout ça, tout ça, lisez-bien les critères suivant afin d’acheter un van en bon état qui tiendra la route. 

Mention spéciale à Benoit qui m’a largement aidé à écrire cet article ! 

C’est lui le connaisseur en mécanique. Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais sûrement choisi notre van en fonction des jolies rideaux ou du bel aménagement en bois 😉 GROSSE ERREUR !! L’aménagement, c’est bien mais ça ne va pas faire avancer votre van. Alors le premier conseil de Benito, le mécano : Vérifiez le moteur !

Le kilométrage 

Le kilométrage est un point important à considérer lors de votre recherche. Un van de 20 ans aura une moyenne de kilomètre entre 200 000 km et 300 000 km. Mais ne soyez pas choqué de voir aussi des vans avec presque 500 000 km au compteur. Des vans fiables comme Toyota Hiace peuvent toujours bien rouler même après les 500 00 km. 

Cependant, lors de votre choix, pensez à la revente. Un van avec beaucoup de kilomètres peut être plus dure à revendre. Je recommanderais d’éviter de se tourner vers des vans à plus de 300 000 km.

Le plus important étant de comparer le kilométrage avec l’entretien du véhicule. Vous pouvez trouver des van avec peu de kilomètres, mais qui n’ont jamais été entretenus par les précédents propriétaires. Et ça c’est non! Comme au contraire, avoir un van à plus de 300 000 kms entretenus à la perfection qui tiendra sûrement beaucoup plus sur la durée. 

À vous de juger et bien vérifier tous les paramètres avant de faire un choix !

L’année

Bien évidemment, avoir un van récent est toujours mieux. Mais comme pour le kilométrage, ne laissez pas les années vous bloquer dans le choix du van. 

Par exemple, en Australie, notre van était de 1988. Oui, vous avez bien lu ! À la revente, il fêtait ses 30 ans et pourtant nous avons réussi à le revendre au même prix que le prix d’achat. (avec 60 000 km en plus au compteur) – on est bon vendeur 😉 

Quand le van est bien entretenu, tout est possible. Il vaut mieux partir sur un van plus âgé avec un moteur niquel. Plutôt qu’un récent, mais mal ou pas du tout entretenu et qui en est à sa 5 ème génération de backpackers. Oui, c’est bien connu que beaucoup de backpackers n’entretiennent pas leur van, ne font pas les suivis ou réparations recommandées. 

Cela me fait venir au prochain point, et sûrement l’un des plus importants : l’état du moteur et de l’extérieur du véhicule.

van-queenstown

Vérifier le moteur et l’état général du van

Mon premier conseil est de TOUJOURS vérifié l’historique du véhicule, demander les factures (tous les documents relatifs au van) afin de vérifier si les propriétaires ont fait les suivis, vidanges, etc. Cela vous donnera déjà une idée de comment a été entretenu le van. 

Ensuite, mettez votre tête dans le moteur et checker le minutieusement. Si vous n’y connaissez rien, demandez à un ami connaisseur de vous accompagner. 

Dans le moteur, vérifiez : 

  • Que le niveau d’huile soit à niveau
  • Mais aussi le niveau de tout les liquides : liquide de refroidissement, liquide de frein, liquide de direction, liquide de transmission. 
  • La condition du radiateur – rouille ?
  • Qu’il n’y ait aucune fuite d’huile, d’eau, de gas. 
  • L’état de la batterie – corrosion ? 
  • L’état des tuyaux 

Si le moteur parait en état, passez à l’inspection de l’état extérieur/intérieur du van : 

  • L’état de la carrosserie – rouille/corrosion/peinture ?
  • État du pare brise- impact ? 
  • État des pneus
  • Ouverture et fermeture des portes et fenêtres
  • Essuie glaces, clignotants, phares, klaxon en état de marche 
  • Roue de secours
  • L’état des amortisseurs
  • Regardez le dessous du véhicule pour la rouille ainsi que le pot d’échappement
  • est-ce que toutes les ceintures de sécurité sont à leur place et en état ? Je vous dit ça car cela nous ai arrivé. Nous n’avons pas vérifié et lors de notre WoF, pas de ceinture sur le siège du milieu (que l’ont utilise jamais donc nous avions pas pensé à vérifier). 

Une fois avoir inspecté tout ça, tester le véhicule durant 15-20 min pour voir s’il roule correctement. 

Petrol ou diesel ? Beaucoup se posent la question lequel choisir et si cela est vraiment important. Vous vous rendrez vite compte que la plupart des vans vendus en Nouvelle Zélande tourne au petrol. Mais vous pouvez aussi en trouver au diesel. À la pompe, le petrol (essence 91) est aux alentours de $2/L contre $1.60/L pour le diesel. Sachant que pour ce dernier, vous devrez payer les RUC en extra. D’une manière générale, il n’y a pas grande différence entre les 2 surtout si vous gardez votre van que pour quelques mois ou 1 an. 

L’aménagement intérieur 

Maintenant que vous êtes convaincu par la fiabilité du van niveau moteur et état général, vous pouvez vous pencher sur l’aspect esthétique de celui-ci. C’est quand même important d’avoir un van où l’on se sent bien dedans. 

Mise à part l’aspect décoration (rideau/aménagement de la cuisine/canapé-lit convertible) qui dépend vraiment du goût de chacun, il y a quand même quelques équipements qui peuvent faire la différence dans votre choix : 

  • Quel type de matelas ? Allongez-vous et vérifier si celui-ci est confortable, pas trop fins. 
  • Mini frigo, glacière électrique ? Si vous comptez vivre plusieurs mois dans votre van, ça peut quand même être pratique surtout pour l’été.
  • Second batterie ‘deep cycle’ : beaucoup plus performante qu’une batterie classique – indispensable si le van contient un petit frigo. Une batterie classique suffira amplement si vous avez seulement des prises pour charger vos pc, iPhone, etc.
  • ‘Power Inverter’ permettant de convertir l’énergie provenant de la seconde batterie. 
  • Panneaux solaires ? Permettant de charger la seconde batterie quand vous ne roulez pas. D’ailleurs, vérifiez bien les branchements de la seconde batterie vers la batterie principale pour être sûre que la 2nd batterie se charge automatiquement en roulant. 
  • Outils et accessoires de camping vendus avec le van. Vous pouvez trouver facilement des ustensiles de cuisine, etc. au Kmart ou Warehouse si quelque chose manque. 
van raglan
Intérieur de notre van actuel – quel vue incroyable du lit !

Vérifier que les documents administratifs soient en ordre

Dernier check avant l’achat : les documents administratifs sont à jour ! Je vous expliquais en début d’article les différents termes autour de l’achat d’un van en Nouvelle Zélande: Rego, WoF. N’oubliez pas de vérifier qu’ils soientt en ordre avant de finaliser la vente.

Un petit avertissement en ce qui concerne le contrôle technique appelé WoF (Warrant of Fitness). Malheureusement, il n’est pas rare que certaines personnes falsifie ce certificat très important. De ce fait, il est fortement recommandé lors du pré-achat de demander une inspection “Pre-purchase vehicle inspection”. Il s’agit d’une inspection complète que vous pouvez effectuer dans un garage. Celui-ci vous permettra d’avoir un aperçu détaillé de l’état du véhicule et des éventuelles réparations à effectuer. Cette inspection sera a votre charge en tant qu’acheteur, et coûte aux alentours de NZD $150. Faites le dans un garage agréé comme AA ou VTNZ. 

Une autre astuce falcultative, mais conseillée tout de même, est de vérifier l’historique du véhicule grâce au VIR (Vehicle Information Report). Celui-ci permet de vérifier si les amendes en cours, vol, nombre de propriétaires, etc. Il se fait en ligne en rentrant simplement le numéro de la plaque d’immatriculation et coûte entre NZD $15 et $20. Vous pouvez faire la demande sur le site de Motorweb ou Carjam.

L’achat et l’après achat d’un van en Nouvelle Zélande ? 

Vous avez trouvé le van de vos rêve ? Il ne vous reste plus qu’à l’acheter. N’hésitez pas à négocier le prix, ça fait partie du jeu. D’autant plus si votre inspection avant-achat montre que vous avez des réparations à faire. Utilisez cet argument pour baisse un peu plus le prix 😉 

Une fois le prix fixé, entendez vous avec le vendeur sur le moyen de paiement. En fonction de vos 2 nationalités, il peut y avoir des moyens plus avantageux que d’autres (les virements bancaires dans une même devise est plus avantageux et cela évite les frais de change). Si vous souhaitez payer en cash, prévoyez à l’avance. Car il peut être compliqué du retirer une importante somme d’argent en une fois. 

achat-van-nouvelle-zelande2

Van payé, vous êtes l’heureux propriétaire de votre premier véhicule en Nouvelle Zélande. Ou presque ! Il vous reste à effectuer le changement de propriétaire. Pour ça, rien de plus simple. Vous avez seulement besoin de vous rendre dans une poste et remplir le document appelé “Change of registered person – buyer” MR13B. Le vendeur doit aussi remplir un document numéroté MR13A. Cela vous coûtera moins de $10 et vous prendra moins de 10 min pour que ce véhicule soit à votre nom.  Easy peasy ! 

N’oubliez pas de vous munir de votre passeport et permis de conduire (votre permis officiel + permis international obligatoire pour conduire à l’étranger).

Prêt pour la grande aventure avec votre nouveau van ? Une dernière chose importante est à faire : l’assurance auto !

Assurer son véhicule en Nouvelle Zélande

Assurer son véhicule en Nouvelle Zélande n’est pas obligatoire mais fortement conseillé. Comme pour l’assurance voyage d’ailleurs). Pour votre sécurité, mais aussi celle des autres, je vous recommande vivement de souscrire à une assurance dès l’achat de votre van en NZ. Même si vous vous sentez confiant au volant de votre van, un accident est très vite arrivé. 

La preuve ! Nous en avons fait les frais avec notre 1er van (je vous disais plus haut que l’on a acheté 2 vans en NZ) et nous n’étions pas du tout en tord. Ce jour-là, nous étions reconnaissants d’avoir souscrit à une assurance. ‘Better safe than sorry’ comme on dit ici 😉

van accident
Je vous ai bien dit qu’il était mort. Impossible de le réparer. Merci AA pour le dédommagement

Comme pour les assurances en France, il y a différents niveaux de garanties. L’assurance la plus connue est AA insurance. Elle propose 3 options :

  • Third Party : c’est l’assurance au tiers qui couvre les dégâts matériels causés sur les biens d’autrui. c’est l’option la moins chère. Mais attention, elle ne rembourse normalement pas s’il y a des réparations à faire sur votre véhicule.
  • Third party fire and theft : mêmes couverture que la première avec en plus les vols et les incendies incluent.
  • Comprehensive : C’est l’assurance tous risques qui couvre donc au meme niveau que les 2 autres mais incluant les dégâts causés sur votre véhicule. 

Le petit + : souscrivez aussi au AA membership, pour seulement $89 par an. Cela vous permettra de bénéficier au ‘Road Side Services’ (assistance dépannage 24/7). En étant membre, vous avez le droit à 6 assistances dépannage par an offertes. Cela peut couvrir un remplacement de batterie, pneu, pare-brise, remorquage, etc. Et en plus de ça, vous aurez aussi accès à des réductions exclusives dans certains magasins et cinémas par exemples. Plus d’infos

En route pour l’aventure 

Et bien voilà, si vous avez suivi toutes ces étapes, vous n’aurez aucun problème à trouver le van de vos rêves et partir sur les belles routes néo-zélandaises. Le process est au final plutôt simple et rapide. Le plus difficile étant de trouver le van qui vous correspondra et peut être de le revendre par la suite. Mais comme dit plus haut, si vous choisissez la bonne période (i.e. l’été) pour la revente, vous ne devriez pas trop perdre au change !

Si ce guide vous a aidé à y voir plus clair ou si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire. Vous pouvez aussi me contacter directement via Instagram @justinejehanno 

Justine


Vous aimez cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

Acheter-et-assurer-son-van-en-Nouvelle-Zélande--

Laisser un commentaire

Tu aimeras peut-être aussi